Les Applications mobiles AS 24 évoluent


IMG_1139

Selon TOTAL
Fluides, simples et accessibles, les Apps AS 24 vous facilitent la vie !

Fleet ManagerIMG_1140

APPLICATION FLEET MANAGER

Extension de votre Espace Client AS 24, cette application vous permet de suivre vos dépenses et de gérer à distance vos cartes et télébadges.

La nouveauté 2016 ?

Vous pouvez géolocaliser vos boitiers PASSango Pilot depuis votre smartphone !

Téléchargement :

https://play.google.com/store/apps/details?id=io.cordova.AS24AppFleetMng

DriverIMG_1141

APPLICATION DRIVER

Adresse, produits distribués, coordonnées GPS…tous les détails des stations AS 24 sont disponibles dans l’application.

Et pour gagner du temps, il est possible de lancer un guidage jusqu’à la station de son choix, directement depuis Driver !

Téléchargement :

https://play.google.com/store/apps/details?id=io.cordova.AS24AppDriver&hl=fr

 

Voir la vidéo : https://youtu.be/47HxgkAb6L4

Le site AS24 : https://www.as24.com/fr/applications-mobiles-as-24

EcoTaxe : La ristourne ?


borne-eco-taxeAlors que Ségolène Royal veut mettre à plat tous les portiques écotaxe, avec désormais le soutien de Manuel Vals, un transporteur demande au contraire de les redresser et même d’en rajouter ! Bruno Robert, parti de la FNTR Centre avec ses anciens adhérents et désormais à la tête de l’Union des Transporteurs du Centre Val de Loire, propose un projet alternatif d’écotaxe qui pourrait contenter l’Etat, Ecomouv’, les chargeurs et les transporteurs. Comment ? En imposant une taxe d’un faible montant (1,70%) sur tous les déplacements. Baptisé « Ecomax », le dispositif taxerait les camions sur toutes les routes, autoroutes comprises, en supposant que cette solution soit acceptée. « Cela permettra de taxer davantage les camions étrangers. Partout où j’ai présenté Ecomax, auprès de la DREAL Centre ou de la DGITM, ainsi qu’à Jean-Paul Chanteguet, président de la mission parlementaire sur l’écotaxe, tout le monde l’a apprécié et personne ne l’a contesté », signale Bruno Robert, qui a reçu l’aval de l’Alliance professionnelle du transport routier. Ecomax utilise les portiques Ecomouv’ et les boîtiers des SHT. Selon son concepteur, cette solution évite également les itinéraires alternatifs sur les routes secondaires. Elle pourrait aussi permettre de contrôler les opérations de cabotage des routiers étrangers et de signaler les abus. En contrepartie, les transporteurs recevraient les remboursements de la TICPE sur une base mensualisée via un guichet unique qui centraliserait les déclarations écotaxe, les ristournes TICPE et la taxe à l’essieu. Mais ce projet, si bien ficelé soit-il (consultable en détail sur Flash Transport), n’arrive-t-il pas trop tard ?

Source: Flash Transport NewsLetter

Un « radar intelligent » à PERSAN


Il repère les poids lourds, les véhicules volés et les marchandises dangereuses.

Le radar qui fait tout ou presque arrive.

Ce nouvel équipement high-tech permet de repérer dans le flot de circulation les poids lourds et les véhicules volés. Il peut aussi se transformer en «radar-tronçon», capable de calculer la vitesse moyenne sur un morceau de route, et de détecter les matières dangereuses transportées.

Image

Bien visible, car posé sur un portique surplombant les automobilistes, ce dernier est installé à Persan (Val-d’Oise) sur une voie encombrée de poids lourd de plus de 3,5 t, malgré l’interdiction qui leur est faite. «Les routiers conduisent avec le GPS, qui ne mentionne pas cette signalisation. Ils continuent donc à traverser la commune alors qu’un itinéraire de contournement leur est destiné», explique Hervé Coudrel, chef de service principal de la police municipale.

Source: le figaro

Pont Mathilde : Procès du chauffeur du pont de Rouen


ImagePréjugé innocent ou coupable ?

« Alors que les travaux pour réparer les dégâts qu’il a causés sont toujours en cours, le procès du conducteur d’un camion-citerne rempli d’hydrocarbures qui avait déclenché un énorme incendie sur le pont Mathilde de Rouen le 29 octobre 2012 commence. »(Source : Flash transport)

La facture sera salée mais pour qui ?

Les milliers de kilomètres en plus, d’heures d’attentes, de bouchons et les tickets de péages complémentaires resteront à la charge de tous.

Cocorico : Le Kerax 8×4 Xtrem avec des roues de 24 pouces


C’est une première en Europe. Renault Trucks  homologue son Kerax 8×4 Xtrem avec des roues de 24 pouces pouvant se déplacer sur routes ouvertes, c’est-à-dire d’un chantier à un autre.

Image

Adapté aux missions difficiles avec sa capacité de charge pouvant aller jusqu’à 50 tonnes, ce modèle dispose d’une meilleure garde au sol et permet des angles d’attaque et de fuite plus importants. Ce Kerax 8×4 Xtrem 24 pouces est désormais disponible dans l’ensemble de l’Europe (hors Allemagne) avec un empattement de 4 350 mm et de 4 500 mm. Il est équipé en série de pneumatiques Michelin X Works. Jusqu’à maintenant, il était commercialisé avec des roues de 22,5 pouces. À l’international, le Kerax 8×4 Xtrem 24  pouces est déjà commercialisé en Afrique de l’Ouest pour la construction d’oléoducs et de routes ou encore auChili dans les mines de la Cordillère des Andes.

Source Trucks Mag

VUL : Le temps du contrôle est venu


Image

Après le vote mardi à l’Assemblée nationale des mesures anti-dumping social, il serait temps de mesurer l’ampleur du phénomène par un contrôle généralisé. Ne serait-ce que pour informer les contrevenants des nouvelles règles mises en place par la France, avant qu’elles ne soient généralisées en Europe.

Source Flash transport

Un Scania pour les CAP conducteur routier d’Angers


Scania France a remis les clés d’un porteur auto-école Scania à Thierry Maingret, chef d’établissement du lycée Sainte-Marie, situé à Angers (49).

ImageCe véhicule est destiné à la formation des seize élèves de la classe de CAP conduite routière. Il s’agit d’un porteur R 360 DB4x2, assemblé à l’usine d’Angers et disposant de tous les équipements permettant la formation des élèves dans des conditions optimales. Il est doté d’une cabine R, munie d’une banquette quatre places et d’une double commande, montée à Scania Production Angers. Ce porteur est aussi équipé d’une boîte 12 rapports GRS895R afin que les élèves puissent se familiariser avec les boîtes équipées d’un ralentisseur hydraulique. Pour former les élèves à la conduite de semi-remorques, ce véhicule est configuré également en porteur remorquant.

Source Trucks Mag

Congés de fin d’activité : CFA


Congé de fin d’activité (CFA) : des syndicats de transports routiers ont conclu un accord pour repousser de 55 à 57 ans l’âge de départ

Plusieurs fédérations syndicales de transports routiers ont signé un accord en mai 2011 avec les organisations patronales pour modifier les dispositions du congé de fin d’activité (CFA). L’âge pour en bénéficier est reporté de 55 à 57 ans.

A partir du 1er juillet 2011, l’âge du congé de fin d’activité (CFA), qui concerne les salariés des transports routiers de marchandises, de voyageurs, de convoyeurs de fonds et de valeurs, devrait passer de 55 à 57 ans. Le CFA était un dispositif de préretraite permettant aux chauffeurs routiers de cesser leur emploi salarié à partir de 55 ans sous certaines conditions.

Plusieurs syndicats de transports – CFTC, CFDT, CFE-CGC et la Fédération nationale des chauffeurs routiers – ont signé un accord le 30 mai 2011 pour modifier l’âge d’entrée dans le CFA avec les organisations patronales : Fédération des entreprises de transports et logistiques de France (TLF), Fédération des entreprises de la sécurité fiduciaire (FEDESFI), Organisation des transports routiers européens (OTRE), Fédération nationale des transports routiers (FNTR), Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV).

La renégociation de ce dispositif a eu lieu dans le cadre de la réforme des retraites de 2010 : « En portant progressivement l’âge légal de la retraite de 60 à 62 ans, la loi n° 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites a un impact sur le régime des congés de fin d’activité dans la mesure où ses bénéficiaires, atteignant l’âge de 60 ans à compter du 1er juillet 2011, ne peuvent plus faire liquider leurs droits à retraite et bénéficier de leur pension d’assurance vieillesse dans ces conditions. »

L’accord conclu le 30 mai a toutefois prévu des exceptions en maintenant dans l’ancien système certaines catégories de bénéficiaires :

– Les bénéficiaires des congés de fin d’activité créés par les accords de 1997 et 1998 à la date du 30 juin 2011 sont maintenus dans ce système au-delà de cette date jusqu’à ce qu’ils bénéficient de leur retraite à taux plein.

– Les conducteurs ou les convoyeurs dont l’âge est compris entre 55 et 57 ans dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 55 ans au 1er juillet 2011 et qu’ils ont rempli à cette date la condition des 30 années de conduite en ce qui concerne les conducteurs de voyageurs, 25 années de conduite en ce qui concerne les conducteurs de marchandises, 20 années d’exercice pour les convoyeurs.

– les conducteurs et les convoyeurs âgés de 55 à 57 ans, susceptibles de bénéficier des mesures relatives au départ anticipé à la retraite pour carrière longue.

– les conducteurs de marchandises ou les convoyeurs âgés de 55 à 57 ans qui, avant le 30 juin 2011, ont demandé à bénéficier de la dérogation temporaire aux conditions d’ouverture du droit aux congés de fin d’activité dans le cadre de l’accord du 30 juin 2009 et de son avenant du 28 juin 2010.

L’accord précise que ces bénéficiaires du CFA maintenus dans le régime « continuent de percevoir leur allocation, et ce jusqu’à ce qu’ils puissent bénéficier de leur pension d’assurance vieillesse à taux plein ».

En savoir plus
>> Régime du Congé de fin d’activité (CFA)